L’étude complète démontrant les effets catastrophiques de dépouiller l’Hôpital du Suroît de dix services est déposée au conseil d’administration du CISSSMO

 

Montérégie-Ouest, 21 septembre 2022 – Ce mercredi soir à l’Hôpital Anna-Laberge des représentants de la mobilisation citoyenne Sauvons le Centre mère-enfant et la mission régionale de l’Hôpital du Suroît ont déposé une étude qui démontre, hors de tout doute, que la réponse aux besoins en matière de santé de la population du Haut-Saint-Laurent et de Beauharnois-Salaberry est compromise par le projet de l’Hôpital de Vaudreuil s’il reste tel que présenté en 2019. 

L’étude réalisée par l’Institut de recherche et d’informations socioéconomiques affirme clairement: « Tous les indicateurs analysés dans ce rapport tendent à démontrer que le transfert de services aura des effets néfastes sur les populations du territoire les plus vulnérables [lire de la Montérégie-Ouest] sur les plans socioéconomique et sanitaire. Les populations les plus touchées seront celles qui sont économiquement défavorisées, les personnes âgées, les femmes et les enfants.»

Rémi Pelletier, directeur à la Corporation de Développement Communautaire du Haut-Saint-Laurent et membre de la mobilisation, a rappelé lors du dépôt de l’étude complète au conseil d’administration du CISSSMO que : « chaque membre du conseil est porteur de la décision importante de conserver ou de fermer des services.  La mission fondamentale du CISSSMO consiste à maintenir, améliorer et restaurer la santé et le bien-être de la population et non d’agir au détriment des populations les plus défavorisées de notre région. » 

À cela Monsieur Philippe Gribauval a répondu à Monsieur Pelletier : «Je suis pas mal certain que nous arriverons à trouver des voies de passage tout à fait correctes.»

Les membres de la mobilisation souhaitent aussi réitérer leur accord avec le projet de l’Hôpital de Vaudreuil. Cependant, il est important de constater que ce développement, s’il se réalise tel que planifié, se fera en enlevant des services aux aînés, aux femmes et aux enfants à l’Hôpital du Suroît et en ajoutant des problèmes d’accès et des barrières géographiques à toute la population du Haut-Saint-Laurent et de Beauharnois-Salaberry. 

Pour toutes ces raisons, les membres de la mobilisation Sauvons le Centre mère-enfant et la mission régionale de l’Hôpital du Suroît demande au conseil d’administration du CISSSMO le maintien de chacun des dix services visés par le projet de délocalisation. 

À noter que le rapport de l’étude nommée Transfert de services de l’Hôpital du Suroît à l’Hôpital de Vaudreuil-Soulanges, Une délocalisation au détriment de l’équité et de l’accès aux soins fut présenté très partiellement le 30 mai dernier lors d’un événement devant une salle comble avec plus de 250 personnes présentes. Pour avoir accès aux données et aux analyses complètes réalisées par les chercheurs.euses de l’IRIS Myriam Lavoie-Moore, Anne Ploude et Bertrand Schepper, vous pouvez consulter les sites Internet des CDC Beauharnois-Salaberry et CDC Haut-Saint-Laurent.  

-30-

Contact : 

Edith Gariépy, 450-524-0807, direction@cdc-beauharnois- salaberry.org

https://cdc-beauharnois-salaberry.org/mobilisation-pour-sauver-le-centre-mere-enfant/

Rémi Pelletier, 450-601-3094, coordo@cdchsl.org

Page officielle de la mobilisation : https://www.cdchsl.org/sauvons-nos-soins-de-sante-a-valleyfield/

 

Scroll to top