Des indices sérieux laissent toujours présager la perte du Centre mère-enfant à Valleyfield

L’éléphant accouchera d’une souris.

 

Depuis février 2020, la population de la région de Beauharnois-Salaberry et du Haut-Saint-Laurent demande des réponses claires au conseil d’administration et à la haute direction du Centre intégré de santé et de services sociaux de la Montérégie-Ouest. Depuis juin 2021, la haute direction du CISSSMO nous affirme que le nouveau plan clinique organisationnel du CISSSMO répondra à celles-ci. À l’aube de son dépôt au Ministre de la Santé, la mobilisation Sauvons le Centre mère-enfant et la mission régionale de l’Hôpital du Suroît est portée à croire que l’éléphant accouchera d’une souris.

Nous vous interpellons aujourd’hui, les médias et chacun des membres de la communauté, pour que les décisions qui seront rendues sous peu, ne soient pas au détriment des populations les plus vulnérables de notre région.

« Interpellez vos élus et le ministre de la Santé afin de lui faire entendre que notre région souhaite développer et conserver des soins de santé de proximité et faites-leur savoir que nous n’en démordrons pas! Un modèle de lettre est disponibles sur le site internet de la CDC du Haut-Saint-Laurent, sur la page Facebook Sauvons le Centre mère-enfant et en format papier à la CDC Beauharnois-Salaberry. Nous souhaitons que chacun et chacune d’entre vous preniez cinq minutes pour transmettre ce cri du cœur au Ministre de la Santé.», demande Edith Gariépy, Directrice à la CDC Beauharnois-Salaberry

Les partenaires de la mobilisation ont souhaité faire confiance en la démarche de plan clinique organisationnel que l’équipe du CISSSMO nous présentait. Le dépôt du nouveau plan clinique qui devait compenser les pertes de service à l’Hôpital du Suroît redirigés vers le nouvel hôpital de Vaudreuil n’est toujours pas déposé et des indices sérieux nous indiquent qu’il sera désastreux pour la population de Beauharnois-Salaberry et du Haut-St-Laurent et comprendrait même la perte du Centre mère-enfant !!!

Le CISSSMO doit obtenir l’assentiment du Ministre de la Santé avant d’être mis en application et il est minuit moins une avant que ce soit fait. Le dossier quitte le domaine des hauts fonctionnaires et aboutit sur le terrain politique. Et c’est sur le terrain politique que nous entendons répondre avec la collaboration de la population de Beauharnois-Salaberry et du Haut-Saint-Laurent.

-30-
Contact : Édith Gariépy, 450-524-0807 / direction@cdc-beauharnois-salaberry.org

 

Extrait du plan clinique de l’Hôpital de Vaudreuil-Soulanges – 2019

 

Sauvons le Centre mère-enfant et la mission régionale de l’Hôpital du Suroît a financé une étude de l’IRIS qui illustre les conséquences désastreuses de la possible fermeture des services s’adressant aux femmes, aux jeunes familles et aux personnes âgées du Haut-St-Laurent et de Beauharnois-Salaberry. Certains indices nous incitent à croire que le nouveau plan clinique qui tarde toujours à être déposé fera fi des conclusions de cette étude.

Que l’on donne un meilleur accès aux services hospitaliers pour la population de Vaudreuil-Soulanges dont les caractéristiques socio-économiques sont nettement au-dessus de la moyenne québécoise est une excellente chose que nous appuyons totalement. Mais que le nouvel hôpital de Vaudreuil soit mis en place en déshabillant l’hôpital du Suroît et en défavorisant la population des deux MRC qui sont les plus défavorisées de la Montérégie est proprement révoltant.

L’acceptation et la mise en œuvre de ce nouveau plan clinique dépendent maintenant du ministre de la Santé.

Vous êtes invité-e pendant qu’il est encore temps à faire pression auprès de votre député et du ministre de la Santé pour que le nouveau plan clinique réponde adéquatement aux résultats de l’étude de l’IRIS et que soient trouvés les moyens de répondre adéquatement aux besoins de la population du Haut-St-Laurent et de Beauharnois-Salaberry.

Vous pouvez transmettre la lettre suivante à  :

Claude Reid, Député de Beauharnois
Téléphone : 450 377-3131
Claude.Reid.BEAU@assnat.qc.ca

Carole Malette, Députée de Huntingdon
Téléphone : 450 427-2150 / Téléphone sans frais : 1 866 540-9097
Carole.Mallette.HUNT@assnat.qc.ca

Christian Dubé, Ministre de la Santé
Téléphone au ministère : 514 873-3700
ministre@msss.gouv.qc.ca / Christian.Dube.LAPR@assnat.qc.ca

MODÈLE DE LETTRE À ENVOYER

Monsieur le Député de Beauharnois Claude Reid,
Madame la Députée de Huntingdon Carole Malette
Monsieur le Ministre de la Santé Christian Dubé,

Vous recevrez bientôt le nouveau plan clinique du CISSSMO que vous avez commandé.

Nous avons des raisons de croire que loin de répondre aux besoins des populations du Haut-St-Laurent et de Beauharnois-Salaberry, il aura pour effet de mettre fin à la mission régionale de l’hôpital du Suroît. Que l’on réponde adéquatement aux besoins de la population relativement aisée de Vaudreuil est une excellente chose et nous l’appuyons. Mais que cela se fasse en déshabillant l’hôpital du Suroît qui dessert une population parmi les plus défavorisées de la Montérégie est proprement révoltant.

Le conseil d’administration du CISSS de la Montérégie-Ouest est sur le point de prendre des décisions à l’encontre de l’acceptabilité sociale dans notre région et à l’encontre de sa mission d’accessibilité des services.

Je compte sur vous pour faire que l’hôpital du Suroît continue de répondre adéquatement aux besoins de la population défavorisée du Suroît.

Bien à vous,

Citoyen.ne révolté.e

Questions transmises au Conseil d’administration du CISSSMO en 2021 qui sont toujours sans réponses.

1. Quels sont les moyens que le CA du CISSSMO compte déployer pour assurer un accès équitable et sécuritaire aux 10 services qui seront délocalisés ?
2. Nous partageons la même vision que vous, membres du CA, soit de favoriser l’accès à des services sécuritaires et de qualité. Cependant, cette vision n’est-elle pas mise en péril par la délocalisation de 10 services qui provoquera pour les populations des MRC de Beauharnois-Salaberry et du Haut-Saint-Laurent des problèmes d’accès géographiques et financiers compromettant ainsi l’importance d’agir en temps opportun?
3. Dans le cadre des travaux entourant l’élaboration du plan clinique de l’Hôpital de Vaudreuil, avez-vous réalisé une analyse des impacts qu’aurait pour les populations des MRC de Beauharnois-Salaberry et du Haut-Saint-Laurent la délocalisation des 10 services visés par le plan clinique ? Et si oui, est-elle disponible pour consultation?
4. Avec ces 10 services spécialisés délocalisés, rien ne garantit que d’autres services pourraient suivre. Du slogan « Sauvons le Centre mère-enfant », il serait plus approprié de dire « Sauvons l’Hôpital du Suroît ». Quelle est donc votre vision d’avenir de l’Hôpital du Suroît?
5. L’objectif majeur de notre système de santé québécois est de faciliter un accès équitable aux services de santé. N’est-il pas paradoxal qu’en délocalisant 10 services, votre décision contribuera à créer des barrières d’accès à ces services ayant pour conséquence majeure de produire des inégalités d’accès?
6. Le plan des effectifs médicaux pour les médecins spécialistes attribue, pour le territoire du CiSSSMO, 17 postes d’obstétrique-gynécologie dont 1 poste demeure vacant pour le moment. Avec éventuellement trois hôpitaux sur le territoire, serait-il possible d’envisager la répartition suivante : 5 postes d’obstétrique-gynécologie par hôpital ?Par exemple, l’Hôpital de Granby a 5 gynécologues et 9 omnipraticiens au Service de périnatalité/obstétrique.
7. Quel est le rationnel qui justifie la délocalisation des services d’ophtalmologie? La moyenne d’âge des consultations en ophtalmologie serait de 55 ans et étant donné qu’une des raisons évoquées pour la délocalisation du Centre mère-enfant est le vieillissement de la population des MRC Beauharnois-Salaberry et du Haut-Saint-Laurent, pourquoi l’ophtalmologie?
8. Est-ce que les membres du CA se sont questionnés sur l’acceptabilité sociale de la décision des 10 services spécialisés de l’Hôpital du Suroît?

Scroll to top